Les mythes et idées reçues sur le SEO vont bon train sur Internet. En même temps, l’algorithme de Google change si souvent qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. En 2020, Google a mis en place 4 887 modifications sur son moteur de recherche, soit plus de 13 modifications… par jour !

On fait la lumière sur 6 idées reçues sur le référencement et le contenu qui ont la peau dure.

Idée reçue n°1 : le contenu dupliqué est systématiquement pénalisé par Google

Face à un contenu identique sur deux sites différents, ou sur plusieurs pages d’un même site, Google va chercher à savoir quel est le contenu original. C’est celui-ci qui aura la visibilité, et les autres qui seront « pénalisés » :

  • soit en étant mal classés ;
  • soit en étant purement et simplement désindexés.

Si c’est votre contenu l’original, vous n’aurez donc aucun impact négatif en terme de référencement. Si le contenu dupliqué est sur votre site, ce sont seulement les pages concernées par le duplicata qui seront impactées, et non l’ensemble du site.

Idée reçue n°2 : un taux de rebond élevé impacte le référencement de votre site

Le taux de rebond correspond à la proportion d’internautes qui consultent une page de votre site et repartent immédiatement après, sans en consulter d’autres.

Si pendant longtemps, on a pu pensé (et beaucoup le pensent encore), qu’un taux de rebond élevé était un signal faible pour Google, qui allait donc enterrer le site dans les tréfonds de ses pages de résultats, il n’en est rien. Tout simplement parce qu’un taux de rebond important n’est absolument pas synonyme d’un site de mauvaise qualité :

  • Les internautes peuvent tout à fait avoir trouvé la réponse à leur question dès la première page, et donc ne pas souhaiter poursuivre leur navigation.
  • Selon le type de contenu depuis lequel est arrivé l’internaute sur votre site (article, fiche produit, etc.), il n’a peut-être pas besoin de rester davantage sur votre site. Cela ne veut pas dire pour autant que le contenu n’est pas qualitatif.

Idée reçue n°3 : plus un contenu est long, meilleur sera son positionnement dans les SERP

Eh non, il n’y a aucun rapport direct entre la taille d’un contenu et la performance de son positionnement !

L’important c’est surtout que :

  • La taille du contenu permette d’offrir une réponse complète et de qualité à votre audience.
  • La longueur soit adaptée à votre type de contenu : là où on peut facilement imaginer des articles, guides, décryptages à plus de 1 000 mots, pour une fiche produit, la pertinence serait discutable…

Envie de creuser le sujet ? Longueur des contenus : la taille ça compte ou pas ?

Idée reçue n°4 : mieux vaut créer des nouveaux contenus que de mettre à jour les anciens

Optimiser un contenu existant, c’est déjà l’assurance que votre audience aura accès à de l’information fiable et à jour. Cerise sur le gâteau, cela permet de  gagner en visibilité auprès des moteurs de recherche : votre contenu a déjà du vécu, il aura donc automatiquement plus de poids pour Google qu’un contenu qui vient d’être publié.

Attention : avant de supprimer et/ou de désindexer un contenu, même obsolète, il est important de vérifier sa valeur SEO (trafic et backlinks a minima). Vous aurez toujours plus intérêt à le mettre à jour, plutôt qu’à le supprimer si celui-ci a une valeur SEO.

Comment mettre à jour vos contenus efficacement, pour avoir le meilleur retour sur investissement possible ? On vous dit tout dans notre article !

Idée reçue n°5 : les résultats SEO prennent du temps

Alors oui, un bon positionnement stable et durable, ça peut prendre du temps, mais c’est un peu plus subtil que cela. D’autres facteurs entrent en ligne de compte :

  • La concurrence de votre marché et des requêtes que vous ciblez seront les principaux critères du temps que prendront vos retombées SEO. Naturellement, plus votre domaine est concurrentiel, et plus ce sera long.
  • On peut également citer : votre secteur d’activité, votre degré d’expertise sur le sujet, l’âge de votre site et son niveau d’optimisation actuel.

A noter : de fait, choisir les mots-clés qui ont le volume de recherche le plus élevé n’est donc pas nécessairement la meilleure stratégie. Pour espérer avoir un impact SEO rapide, il est plus judicieux d’aller chercher le ratio volume de recherche / concurrence le plus intéressant. Opter pour des mots-clés moins génériques et plus ciblés est par ailleurs un bon moyen d’aller chercher du trafic plus qualifié.

Idée reçue n°6 : si on me promet la première place, c’est que c’est faisable !

Si on vous promet la première place, fuyez !

Plus sérieusement, rien ne peut garantir une première place dans les résultats des moteurs de recherche (on parle bien de référencement naturel ici, et pas de référencement payant bien sûr). Si une agence de référencement vous fait cette promesse, c’est tout simplement de la malhonnêteté.

C’est bon à savoir : certaines agences parlent de leur « agrément Google en SEO » ou de leur « partenariat SEO avec Google ». Attention, cet agrément n’existe pas. En revanche, il existe bien un agrément Google en SEA 😉